Home Hifi Var Dynaudio spécial Forty : 40th anniversary

DYNAUDIO Spécial Forty : 40th anniversary

Les spéciales Forty fêtent dignement le 40ème anniversaire de la marque Dynaudio. On découvre une enceinte bibliothèque remarquablement construite, une finition originale constituée de bois nervuré vernis, splendide et capable de s’intégrer dans tous les intérieurs. Dynaudio a équipé ce modèle de haut-parleurs très performants développés spécialement pour ces enceintes. Le grave médium est basé sur le modèle qui équipe la gamme confidence, très rigide et rapide, le tweeter est un nouveau modèle spécialement développé pour la Forty.

Dès les premières minutes d’écoute alors que les enceintes ne sont pas rodées leur musicalité est évidente. Nous les avons testé avec des électroniques d’entrée de gamme audiophiles et le moins que l’on puisse en dire et qu’elles tirent la musicalité de tout le système vers un haut niveau de plaisir. L’équilibre de ces enceintes est très réussi, les informations sont fouillées, on perçoit sur le chant une grande définition et du coup une parfaite compréhension du texte. L’équilibre tonal est très bien réalisé, sans chaleur ni matité. On prend beaucoup de plaisir a écouté de la musique en leur présence car elles apportent sur surcroit d’information au message et permettent de découvrir une foule de détail insoupçonnés de faible amplitude, sans fausse transparence. Les aigus sont raffinés et expressifs avec matière et sans dureté. Le grave est rapide, ample sans lourdeur mais avec une présence épanouie. Le médium est vivant, musical très détaillé. Ces enceintes sont très homogènes dans leur élaboration et cela s’entend. L’image est stable, précise, les plans sonores sont respectés, avec hauteur, ampleur et profondeur, les instruments très détourés et bien matérialisés.

Elles ne sont pas très exigeantes avec les amplificateurs et s’accommoderont de nombreuses électroniques qui garde une bonne réserve en courant, pour ajouter un vrai plus en terme de définition et de musicalité, elles ne sont pas du genre à exacerber le caractère des éléments associés mais reproduise l’essence du message en y apportant profondeur, définition et musicalité. Pour le budget auxquels elles sont proposées on peut envisager sans crainte une plus-value certaine sur la musicalité d’un système modeste mais équilibré. Avec des électroniques plus ambitieuses, pas de frustration à prévoir, car elles sont capables d’encaisser des niveaux sonores élevés sans saturation et distorsion, ni déséquilibre tonal. Difficile d’en venir à bout donc, la musicalité et la définition reprenant toujours le dessus, le contour des instruments, la matière et un sens du détail étonnant.

Une alternative possible aux Proac D2 si on priorise moins le côté moniteur et précis de l’écoute et l’expressivité des timbres et l’exigence envers les électroniques associées. Elles ont pour elle une remarquable fabrication, une plus grande tolérance envers les électroniques, une musicalité et une définition envoutante.

Comme toutes enceintes bibliothèques performantes, il faudra veiller à les installer sur un support stable et inerte, sans résonance. Nous avons des supports spécifiques pour toute installation sur un meuble qui permet d’exploiter pleinement leur potentiel. Elles doivent être positionnées à une trentaine de centimètre minimum du mur arrière, davantage sera le mieux car elle descende bas dans le grave avec ampleur et tenue et l’évent se situe à l’arrière. Côté câble, pas de bi-amplification possible, on préfèrera des câbles qui ne surchargent pas le message, linéaires et sans rondeur.

Leur fonctionnement avec des électroniques à alimentation en classe A, AB et D nous a donné d’excellent résultat. Un surcroit de musicalité avec des amplis intégrés à 1000€ comme une redoutable définition avec des modèles à 5000€.

La spécial Forty, représente finalement un concentré de qualités réunies pour démontrer 40 ans d’expérience de Dynaudio au service de la musique. A écouter et à contempler sans modération.

1 reply to this post

Leave a Reply