Home Hifi Var L’optimisation hifi : L’équation aux multiples inconnues…

L’optimisation hifi : L’équation aux multiples inconnues…

Avec l’arrivée des nouveaux modèles bibliothèques de Dynaudio au sein de notre auditorium, nous avons redécouvert cette marque qui fête ses 40 ans de Haute Fidélité.

Nous avons procédé aux associations d’usage pour les écouter dans les meilleures conditions et pour nous permettre de poster un avis sur ces transducteurs de haute volée. Mais, il nous a semblé plus utile de partager notre expérience sur les Dynaudio Contour 20, mais également sur les Dynaudio dans un système optimisé pour ces enceintes bibliothèques.

Nous en profiterons également pour exposer, dans ces quelques lignes, les exigences d’une optimisation.

Les Dynaudio ne sont pas des enceintes à mettre entre toutes les mains du passionné non averti. Contrairement à de nombreuses enceintes bibliothèques et notamment des enceintes anglaises comme des Kef, par exemple, qui ne posent que peu de difficulté à associer, Les Dynaudio méritent une attention particulière sur leur association avec les autres maillons du système pour profiter de leur musicalité intransigeante. Aucune difficulté si l’on suit les conseils d’un professionnel.

Nous avons testé les Contour 20 de Dynaudio dans un système parfaitement adapté à leur exigence. Si leur alimentation ne pose que peu de difficulté quant à la puissance nécessaire de l’amplification, nous avons très vite compris qu’elles nécessitaient d’être associées à des électroniques rapides et sans tendance à envelopper le message d’un surcroit de matière. Ce sont des enceintes qui fouillent le message sonore et apportent quantités de détails sans être sur-défini. Ce qui suppose également une source capable de déchiffrer l’information au plus profond. Les aigus ne manquent pas de matière et de définition, le médium est très transparent sans être clair, le grave descend bas et nécessite un ampli qui ne traine pas pour délivrer un grave profond et articulé. Avec ces caractéristiques tonales on retrouve les sensations d’une enceintes colonnes haut de gamme. Beaucoup de profondeur et d’ampleur, une image sonore profonde et des instruments détourés qui prenne place dans un espace en 3 dimensions ce qui est rare à ce niveau de budget.

Le système optimisé que nous avons réalisé autour des Dynaudio Contour 20 pour ce test ne tient pas du hasard, bien qu’il soit composé de matériel de démonstration et d’occasion disponible dans notre auditorium.

C’est un ensemble cohérent et optimisé pour ces tests qui a nécessité plusieurs écoutes comparatives. Le résultat n’est jamais immédiat, l’équation comporte de multiples inconnues qui s’éliminent après plusieurs associations.

Ce travail d’élimination et de choix ne concerne que des éléments disponibles dans notre auditorium, bien que pour l’écoute des diverses enceintes bibliothèques Dynaudio, nous avions commandé spécialement des découplages Isoacoustiques. La détermination d’un ensemble d’électroniques se fait ensuite à l’écoute et pendant le rodage des enceintes. Nous prenons la mesure de leurs potentiels et de leurs exigences. Nous nous orientons alors vers un choix d’électroniques disponibles en tenant compte également de leur positionnement tarifaire. Nous effectuons ensuite une série d’écoutes comparatives des électroniques retenues. Lorsque le choix se précise nous testons les câbles les mieux adaptés. Une fois que le système est équilibré et qu’aucun maillon ne pénalise l’ensemble, nous positionnons le système dans son environnement et le découplons du sol, associons les câbles d’alimentation qui donnent le meilleur résultat.

Cette démarche parait simple et évidente mais le passionné souhaitant acquérir ou faire évoluer son système avec les Dynaudio doit résoudre lui-même cette équation s’il ne sollicite pas l’aide et l’expérience d’un professionnel bien équipé.

C’est régulièrement notre constat. Combien de matériel acheté à l’aveugle pour diverses raisons que nous ne prendrons pas la peine de développer ici. Combien de systèmes issus de matériels recomposés ou composés sans réelle cohérence pour un résultat bien en deçà de la qualité et du potentiel de chaque appareil. Il en est ainsi lorsqu’un professionnel n’est pas impliqué dans la démarche. Le professionnel à les moyens de proposer un système hifi musicalement performant pour peu qu’on l’implique dans un projet sérieux car il a suffisamment de matériel à disposition et d’expérience pour effectuer des associations comparatives. Le rôle du professionnel dans ce cas ne se résume plus à être un simple consultant dont l’unique mission est de confirmer les idées reçues, ou d’être sollicité dans le cadre d’une simple écoute informative sans aller plus loin… Dans ces conditions l’équation ne sera certainement jamais résolue. L’investissement en matériel par effet « d’aubaine » ne donnera jamais la satisfaction attendue.

Alors les Dynaudio que faut-il en penser ?

Cela dépend  ! Si c’est un avis permettant de finaliser un panier de commande sur internet, autant surfer vers d’autres sites alléchants, le professionnel ne sera que peu d’utilité. Si c’est pour savoir s’il est possible de les intégrer dans un système évolutif avec un objectif précis, il est nécessaire de les découvrir dans un auditorium pour comprendre quels sont les pré-requis nécessaires à une association réussie. Et si c’est pour un intérêt porté à la lecture de ce texte concernant les Dynaudio, nous souhaitons avoir donné assez d’éléments pour satisfaire votre soif d’information.

Une Dynaudio Contour 20 se mérite, dans un système optimisé, que seul le professionnel à capacité à en résoudre l’équation.

Leave a Reply