Home Hifi Var DYNAVECTOR DV 507 MKII : l’ “ARM” Ultime.

Partagez !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

DYNAVECTOR DV 507 MKII : l’ “ARM” Ultime.

La platine vinyle n’est pas une source comme les autres, c’est le 1er support matérialisé de musique qui existe depuis la création des enregistrements. Unique pendant des décennies, elle a été supplantée un temps par le CD mais n’a pas disparu. Pendant que nombreux passionnés l’avaient un peu oublié ou pas connu, la platine vinyle a évolué techniquement et musicalement.

Aujourd’hui on en trouve pour tous les budgets, c’est un objet devenu culte, l’esthétique, les couleurs, la technologie employée font de cette source de musique l’objet de toutes les attentions et convoitises. L’offre a explosé, les marques historiques côtoient de plus récentes sur un marché qui connait un nouvel essor.

Cet engouement, ce revival est l’opportunité pour les constructeurs de valoriser le matériel nécessaire à l’utilisation de ces platines qui avaient un peu disparu des équipements inclus dans les électroniques. De large choix de pré-amplis phono refont leurs apparitions, en éléments séparés, intégrés aux platines ou aux amplificateurs.

Le succès des platines plug and play a certainement permis de la rendre à nouveau populaire car les marques ont su proposer des platines au goût actuel, aux tarifs accessibles car elles nécessitent moins de temps pour être assembler, ce qui permet d’en limiter le coût et donc le prix.

Mais la platine vinyle a aussi ses exigences et ses contraintes. Contrairement à l’utilisation d’autres sources qui demandent moins d’attention une fois le matériel sélectionné, la platine vinyle doit être équipée avec du matériel choisi avec attention.

C’est le cas pour des platines se situant plus haut en gamme, les constructeurs possèdent les compétences en ingénierie mécanique et ont souvent une activité parallèle dans la fabrication d’outil et de pièces de précisions. L’assemblage des éléments qui constituent le bras, la platine et les cellules étant complexe et nécessitant de nombreuses actions justifient le caractère haut de gamme de ce matériel de précision.

Peu de marque maitrise l’ensemble des composantes d’une platine complète. La marque Dynavector en fait partie, fabriquant de nombreux modèles de cellules même si elle ne propose qu’un seul modèle de platine et un seul bras à son catalogue, le meilleur de la technologie est employé pour les réaliser. Le bras Dynavector DV 507 MKII est certainement le meilleur exemple de la maitrise technologique qu’il faut posséder pour réaliser une telle prouesse de conception. Il est unique sur le marché et nous conduit à en faire une description détaillée.

Ce bras est équipé d’un système de fixation sur sa base lui permettant de s’adapter à de nombreuses platines du marché. En effet, un gabarit de montage est fourni avec le bras et permet de positionner celui-ci à parfaite distance de l’axe du plateau. Un réglage de la hauteur est également prévu et permet le réglable du bras en fonction de la hauteur du plateau par rapport à sa base. Le système de double bras ou bras d’inertie biaxial permettant la séparation des masses.

Cette conception révolutionnaire a pour effet de régler la force d’appui indépendamment du bras principal qui, lui, assure le déplacement horizontal de la cellule. De ce fait, les déformations du disque ont moins d’influence sur le mouvement vertical de la cellule. Le résultat est inespéré face aux contraintes du vinyle qui complique la lecture avec précision, dû à la rotation et aux mouvements du disque en fonction de ses légers défauts de planéités. Le résultat va donc au-delà de ce que l’on obtient avec des bras plus conventionnels.

Autres points remarquables dans la conception de ce bras Dynavector DV507 MKII, le câble de modulation est enfichable et permet d’être interchangeable. Avec un matériel d’un tel niveau de performance cela permet de remplacer et de comparer facilement l’apport de différents câbles de modulation.

Le câble de modulation fourni par Dynavector est très performant mais il est parfois nécessaire de trouver l’association idéale avec le reste du système en terme d’équilibre tonal et de définition. La conception de ce bras inclus également des repères sur le bras principal permettant de régler le contre poids en fonction du poids de la cellule, ce qui assure une réduction du frottement et améliore la fluidité des roulements.

Le constructeur fourni également une jauge de montage qui permet d’ajuster le porte à faux de la cellule par rapport au porte cellule. Le bras secondaire possède plusieurs contre-poids à choisir en fonction du poids de la cellule, cet ajustement permet d’équilibrer le bras secondaire entre le poids de la cellule et le contre-poids que l’on déplace sur le bras.

Il suffit ensuite d’appliquer la force d’appui en tournant la molette sérigraphiée en fonction des spécifications d’utilisation de la cellule indiquées par le fabricant. Le porte cellule, qui est amovible en desserrant un simple pas de vis, permet d’inter-changer la cellule rapidement, chacune étant déjà installée sur un porte cellule de la marque, puis il suffit de refaire l’équilibrage du contre-poids et la force d’appui pour comparer rapidement les différences entre chaque nouvelle cellule au goût ou au gré du genre musical écouté, par exemple.

Enfin le réglage sérigraphié de la molette de l’anti-skating correspondant, en principe, à la force d’appui et permet sans difficulté de trouver le bon ajustement.

On comprend à la souplesse d’installation et à la qualité des réglages de ce bras que tout est imaginé et élaboré pour régler avec précision et rendre optimal les conditions de fonctionnement de la cellule.

Loin des bras basiques aux réglages sommaires et à la mise au point approximative, cet outil de précision va permettre de lire avec le plus grand discernement les informations gravées dans le sillon. Le résultat est à la hauteur des technologies mises en œuvre, une absence totale de dureté liée à un surfaçage approximatif et non linaire de la cellule dans le sillon. L’écoute est plus précise avec un apport de détail et de réalisme supplémentaire. Moins de bruit de surface, de craquement, des timbres réalistes et l’exploitation au mieux des cellules les plus prestigieuses permettant de recréer une image en 3 dimensions et une scène spatiale réaliste des instruments.

Le bras Dynavector DV 507 MKII est l’ « ARM  »  (bras en anglais) ultime et exclusif, qui, de part sa conception très élaborée et hors du commun doit être installé sur les meilleures platines du marché.

Leave a Reply