Home Hifi Var Nouvelle marque chez Haute Définition : COPLAND

Partagez !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Le CSA 100 : De taille tout à fait convenable avec ses dimensions de 43 x 13 x 37 cm (LxHxP) pour 14 kg, le CSA 100 n’est pas une terreur pour les petits salons. Cela est d’autant plus vrai qu’il ne se contente pas de jouer à l’amplificateur, il intègre également une interface numérique-analogique.

Ainsi, les connectiques sont-elles disposées comme suit :

  • entrées numériques : 2 entrées optiques, 1 entrée RCA coaxiale, 1 entrée USB-B ; 
  • entrées analogiques : 4 entrées RCA dont 1 phono (MM) et une cassette, 1 entrée double XLR 3 broches ;
  • 1 sortie RCA préamplifiée, 1 sortie RCA « cassette » ;
  • 1 sortie bornier en stéréo, 1 sortie casque.
Copland CSA100 ONmag 2

Ainsi, à moins de vouloir des prises professionnelles de type AES/EBU ou des fonctions réseaux, le CSA 100 s’acquittera de tous les usages.

Structure hybride, optimisation totale :

Désirant combiner musicalité et puissance, le Copland CSA 100 intègre une lampe 6922 fonctionnant en double triode pour l’étage de préamplification, et une architecture MOSFET pour l’étage de puissance et le circuit de rétroaction.

Sans surprise, l’appareil atteint une puissance déjà assez solide de 100 W par canal sous 8 Ohms et 180 W sous 4 ohms. Le CSA 100 est annoncé comme compatible avec les enceintes de charge 2 Ohms. Concernant l’utilisation des lampes, Copland indique que cela apporte « de la vie, de l’espace et une dynamique difficile à trouver sur des modèles uniquement en transistors« . L’occasion de marteler son savoir-faire. 

 
Copland CSA100 ONmag 4

La conversion numérique-analogique passe par une unique puce ES9018 Sabre de chez ESS, puce déjà très convenable même si elle n’est pas de dernière génération. Celle-ci permet une lecture jusqu’en 32 bits / 384 kHz et DSD128 via le port USB-B.  

Assez étrangement, Copland ne communique pas plus que cela sur la qualité des composants utilisés. Sur les quelques photos, nous pouvons néanmoins distinguer une structure extrêmement propre et presque à l’étroit, marquée par de très larges dissipateurs montés directement sur les cartes d’amplification de puissance, l’utilisation d’un large transformateur dédié et de condensateurs de filtrage également très imposants, mais surtout la quasi omniprésence de composants discrets. Des petits détails qui se retrouvent clairement dans les caractéristiques sonores.

Copland CSA100 ONmag 3

Spécifications :

  • Type : DAC/ amplificateur intégré
  • Topologie hybride
  • Préamplification en double triode, amplification de puissance en MOSFET
  • Entrées numériques : 2 entrées optiques, 1 entrée RCA coaxiale, 1 entrée USB-B
  • Entrées analogiques : 4 entrées RCA dont 1 phono (MM) et 1 cassette, 1 entrée double XLR 3 broches
  • 1 sortie RCA préamplifiée, 1 sortie RCA « cassette »
  • 1 sortie bornier en stéréo, 1 sortie casque
  • Puissance de sortie : 2 x 100 W (8 Ohms), 2 x 180 W (4 Ohms)
  • Impédance d’entrée : 50 kOhms
  • Impédance entrée Phono : 47 kOhms
  • Réponse en fréquence : 10 Hz – 150 kHz (+- 3dB)
  • THD : 0,06%
  • SNR > 90dB
  • 43 x 13 x 37 (LxHxP)
  • 14 kg

EN ECOUTE CHEZ HAUTE DEFINITION A HYERES SUR RENDEZ-VOUS…

Leave a Reply