Home Hifi Var PROAC K3 : la nouvelle enceinte de la gamme ultime K

Partagez !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

PROAC K3 :  la nouvelle enceinte de la gamme ultime K

La gamme K se décline maintenant en 3 modèles : La K8, La K6 et la K3.

Ce nouveau modèle se veut plus compact, tout en gardant les performances de ses ainées. Leur hauteur et largeur sont comparables à une Proac D30RS. Le principe de charge en configuration d’apolito reprend la typologie déjà vu sur les D48R mais aussi DT8 bien que cette dernière utilise 2 graves médium différents.

L’esthétique reste sobre comme chez toutes les Proac avec une touche High Tech sur le socle bordé d’aluminium. Nul doute que la gamme K est la réponse de Proac aux modèles concurrents sur le marché des enceintes très haut de gamme ultra performante. Pourtant Proac n’a pas développé de solutions originales pour justifier de ses ambitions. Cette colonne reste classique d’apparence et le traitement réservé à la caisse n’utilise pas de conception révolutionnaire.

Cette solution a le mérite de ne pas augmenter substantiellement son coût alors qu’au niveau performance c’est du haut niveau. Proac a donc soigné la qualité de ses haut-parleurs et du filtre. Les haut-parleurs de grave médium en carbone sont d’une redoutable transparence. Le tweeter ruban identique sur tous les modèles file haut sans aucune agressivité ni rupture de timbre. La configuration des haut-parleurs différente des autres modèles de la gamme K propose une spatialisation des sources sonores un peu plus focalisée et un peu plus fusionnelle que ses ainées. L’image reste très profonde et stable.  

Proac cherche avec ces enceintes à offrir une assise étonnante dans le grave sans rondeur, ni chaleur mais transparence et rapidité. La définition est très poussée, c’est une enceinte qui révèle les électroniques associées. Il faudra donc l’alimenter avec des éléments très performants en matière de transparence et d’équilibre car elles reproduisent et mettent en lumière la moindre information transmise. Pourtant cette écoute ne fait pas l’effet de grossissement ou d’effet de loupe sur les instruments. La matérialisation de l’écoute reste précise et détourée mais d’une transparence dans les détails très au-dessus de ce qu’on a l’habitude d’attendre et d’entendre sur des transducteurs même haut de gamme. Ces enceintes sont donc un révélateur des autres maillons qui y sont associés.

L’amateur de belles électroniques performantes pourra donc savourer son système sans aucune frustration et avec la possibilité d’entendre chaque détail de l’œuvre avec beaucoup d’acuité. Enfin une enceinte ultra performante réservée aux pièces de taille moyenne voir modeste !

Par rapport à ses concurrentes Proac propose donc une solution accessible et fort logeable mais redoutablement affutée. La Proac K3 comparée à La Proac D48R va plus loin bien sûr, il y a plus de rigueur, de transparence et de contrôle. La D48R est plus charmeuse et plus tolérante. L’association de ces enceintes sera donc d’une importance capitale, pas nécessairement très gourmande en courant, il faudra prendre un soin très attentif sur le pré-amplificateur qui devra être très transparent, totalement épanoui, et apporter un contrôle sur l’équilibre tonal, la rigueur et la capacité à retranscrire toutes les micro-informations que la source pourra lui transmettre.

Du coup côté amplification, le choix doit rester qualitatif mais dépendra plus aisément des goûts de l’auditeur. Toutes les classes sont permises, ces enceintes ne sont pas très gourmandes avec 90 dB de rendement sur 4 ohms. De la fermeté dans le bas sera bienvenue mais un brin d’onctuosité procurera un surcroit de confort et permettra d’attendrir un peu la rigueur. On est donc bien en présence de redoutables transducteurs, qu’il faudra dompter avec un choix attentif aux maillons associés pour obtenir une écoute rigoureuse et défini et permettre à l’auditeur de profiter des plus infimes détails et subtilité de la musique, de la richesse de l’œuvre et de son interprétation mais également de profiter pleinement de la qualité de l’enregistrement sur un format en qualité master audio (MQA), sur Tidal par exemple.

De quoi alimenter la conversation sur la perception de la qualité de ces supports dématérialisés de haute résolution et le choix des transducteurs qui permettent d’apporter véritablement une différence à l’écoute. Les Proac K3 sont donc bien des révélatrices des supports et formats d’enregistrement, on dirait même qu’elles ont aussi été conçues pour cela.



Leave a Reply